samedi 29 novembre 2014

Sketchs

Voici quelques sketchs faits au cours de cette année ! Je trouvais dommage de les laisser moisir dans mon carnet alors je vous les montre :)
La Dai tout en bas me plait bien, il se pourrait que je la termine (un jour...).


dimanche 16 novembre 2014

Exercices

Ludimie et moi tâchons de progresser en coeur... Elle aux lines, et moi à la colo, comme d'hab :)
Je me cherche un nouveau style... ou plutôt un perfectionnement disons. 


vendredi 7 novembre 2014

La Vérité enfin dévoilée.

Mon cadeau d'anniversaire en retard pour Ludimie.
Au départ je voulais juste faire un portrait de Sayr -de son webcomic Fressande- le jour J mais... du monde s'est tapé l'incruste et j'ai mis un peu plus de temps que prévu à le terminer :P

Sayr et Tony, le couple le plus hot de l'année, viennent de son webcomic -où ils ne sont bien évidemment pas du tout en couple. Fressande aussi naturellement et... les deux autres mâles sont mes pièces rapportées, Hakim et Asajirô.


lundi 3 novembre 2014

Roseau

Pfiou !!! J'ai mis des siècles à finir cette illustration !!

Je voulais absolument faire un couple de femmes, pour m'éloigner un peu des clichés yaoi qui me collent à la peau, mais aussi pour varier les plaisir, tout simplement.
Et aussi pour m'entrainer sur des morphologies très différentes...

Bref, ça m'a donné du fil à retordre, et si Ludimie n'avait pas été là j'aurai abandonné ce dessin des centaines de fois !!
Je n'en suis pas complètement satisfaite, mais je suis super contente d'être allée jusqu'au bout malgré tout :)


Saeko et sa copine occidentale sont mes persos :) La ronde n'a pas de prénom d'ailleurs, si vous avez des idées :D

jeudi 25 septembre 2014

Un an

Il est un peu tôt pour en parler mais... j'en ai besoin, là, tout de suite.

Le 16 octobre, ça fera déjà un an. A 4h50 du matin, pour être très exacte.

A cette heure là, je serais doucement en train de me réveiller pour me préparer à aller au travail, comme s'il s'agissait un jour normal, comme si rien n'avait changé.
A regarder les gens vivre, à leur sourire, à rire à leur plaisanterie, à écouter les râleries des uns et des autres...

Le temps a donc passé, à une allure tellement folle que j'ai encore du mal à réaliser. Mais les sentiments, eux, sont très clairs en revanche, très définis en fait. Plus que je ne l'aurai cru. Tout est évident, éprouvé, logique.

Aujourd'hui, ils sont à la fois très différents de l'année dernière, et pourtant si... proches en quelque sorte. Disons qu'en fait, ils sont toujours aussi intenses, violents, douloureux. Mais leur nature même a changé.

Il y a un an, c'était de la colère et de l'incompréhension, de la culpabilité aussi, énorme, forcément.
Il y a un an, j'apprenais que maman était partie alors que je ne l'avais pas revu depuis deux mois. Et je n'ai pas eu le temps de venir à son chevet. Mes soeurs y étaient, mon père aussi, heureusement. Mais elle n'a pas pu me voir, je ne suis arrivée que bien après.
Et l'idée même qu'elle n'ai pas pu poser les yeux sur moi avant de partir me ronge de culpabilité. Je suis tellement désolée... J'ai l'impression qu'il me manque quelque chose du coup, et j'ai l'impression de l'avoir déçue, attristée au final. Je suis pétrifiée de peur à l'idée qu'elle ai songé que je n'étais évidemment pas là, avant de s'endormir.

Ce qui a été dur aussi, c'est de gérer ça de mon côté, avec la panique, l'incompréhension, la solitude, tout en devant assumer des choix forcément pas très heureux à ce moment là. La panique, oui, c'est le mot.
Ensuite il a fallut rester souriante, gérer les choses, avoir les épaules solides, parce qu'il était hors de question de ne pas être une sorte de pilier. Ce n'est même pas une question d'avoir voulu l'être, c'était juste un fait, c'était comme ça que je devais être, point final. Je n'aurai pas pu faire autrement même si je l'avais voulu.
Résultat, il a fallut des semaines pour que je craque enfin. Parce qu'il le faut évidemment, dans ce genre de situation. Rester "insensible" fini par faire gonfler une bulle horriblement envahissante en soi, et ce craquage, arrivé en pleine nuit, était en réalité une véritable bouffée d'oxygène pour recommencer à vivre normalement, du moins un minimum.
Evacuer l'émotion, d'un coup, violemment... et respirer ensuite.

Le monde est complètement différent quand on perd un parent trop vite, trop tôt.
Maintenant, la souffrance est toujours aussi forte, mais différente, donc. Maintenant, c'est le manque réel, effectif, qui prend la place du vide.
Au bout d'un an on se rend concrètement compte de là où on a besoin d'elle, de tout ce qu'on faisait avant pour elle, avec elle, dans l'attente d'un mot, de quoi que ce soit.
Au début, l'incompréhension, le vide. Un an après, le manque, pesant, les preuves du vide.

Mais peut-être que le plus frustrant dans tout ça, au final, c'est que beaucoup semblent croire qu'au bout "d'autant de temps", c’est bon, le deuil est fait et on est passé à autre chose.
Ils sont loin de comprendre que la douleur est toujours aussi vive mais qu'on est obligé de dire que "ça va" ; ils sont loin de comprendre que toutes les nuits, sans exception depuis le départ de maman, je fais systématiquement le même rêve qui se transforme en cauchemar, et que ça en devient une habitude lassante ; ils sont loin de comprendre que dès que j'entends parler de cancer, j'ai envie de hurler.
Ils sont loin de comprendre qu'on est exactement comme hier, deux minutes après le coup de téléphone.




samedi 20 septembre 2014

Journées du Patrimoine en Or...

... en quelque sorte.
Pour l'or, oui. Mais pour les journées... disons que je n'ai (de nouveau) pas eu le cran d'affronter la foule, et que je me suis donc contentée d'une (très) petite balade du côté des nouvelles Archives Départementales du Rhône, un bâtiment moderne qui m'intrigue depuis que je l'ai vu commencer à sortir de terre.

J'aurai adoré visiter l'intérieur, mais bon, encore une fois, moi et la foule hein... Mais ça m'a quand même poussé à prendre enfin le temps d'y emporter mon appareil, et de l'étudier sous tous les angles extérieurs. 

Et je suis littéralement amoureuse de ce bâtiment. Enfin disons que l'avoir vu de plus près me conforte dans mes sentiments pour lui XD
S'il est vraiment austère en apparence, je trouve qu'il se fond à merveille dans le quartier, et que lorsque le soleil est là, ses murs peints en "or" fonctionnent avec magie.

Avec en prime un ciel parfaitement bleu et cotonneux... que demander de plus ?? Ah si je sais : me décider à y retourner au printemps, quand l'espèce de grand espace d'herbe qu'il y a devant -et qui est (pour le moment) vierge de tout humain/construction humaine- se recouvre de crocus, puis de coquelicots...

























Et en bonus, des dommages collatéraux :






dimanche 31 août 2014

L'enfer, c'est les autres

"'L'enfer c'est les autres' a été toujours mal compris. On a cru que je voulais dire par là que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés, que c'était toujours des rapports infernaux.
Or, c'est tout autre chose que je veux dire. Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l'autre ne peut être que l'enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont, au fond, ce qu'il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes.
Quand nous pensons sur nous, quand nous essayons de nous connaître, au fond nous usons des connaissances que les autres ont déjà sur nous, nous nous jugeons avec les moyens que les autres ont, nous ont donné, de nous juger. Quoi que je dise sur moi, toujours le jugement d'autrui entre dedans. Quoi que je sente de moi, le jugement d'autrui entre dedans.
Ce qui veut dire que, si mes rapports sont mauvais, je me mets dans la totale dépendance d'autrui et alors, en effet, je suis en enfer. Et il existe une quantité de gens dans le monde qui sont en enfer parce qu'ils dépendent trop du jugement d'autrui.
Mais cela ne veut nullement dire qu'on ne puisse avoir d'autres rapports avec les autres, ça marque simplement l'importance capitale de tous les autres pour chacun de nous"
— Sartre, Commentaire sur le CD Huis Clos, 1964

Au départ j'étais lancée sur un long post, pour expliquer mon ressentit de ces derniers jours, et la prise de conscience qui en a découlé aujourd'hui. A propos du décès de maman qui fait toujours aussi mal 10 mois après malgré ce que certains semblent croire ; à propos d'un ras-le-bol nerveux quant à la réalisation que non, tout le monde ne respecte pas forcément son prochain dans le monde du travail ; que non, tous les amis ne sont pas des amis ; que le passé est un fantôme envahissant qu'il ne faut pas laisser s'installer ; que les cauchemars ne sont pas uniquement là pour faire mal ; à propos de ce corps qui n'est peut-être pas forcément tous les jours un fardeau ; etc...

Et puis je me suis rappelée de cette pièce de théâtre qui m'avait sacrément chamboulé à l'époque où je l'avais lu et... voilà. Je pense qu'en fait, c'est mieux que ce que je ne pourrais jamais expliquer.

Alors je tourne une page, et laisse ma plume griffonner frénétiquement sur celle, blanche, qui s'offre de nouveau à moi aujourd'hui.

mercredi 20 août 2014

Horizon

Deux clichés retrouvés par hasard en triant ma carte mémoire.



Et un troisième volé à l'immeuble d'en face...


vendredi 15 août 2014

STLD

Le principe du STLD ("Spread The Love Day") organisé par le groupe The Greatest Thing est -à la base- de contrer le règlement débile de dA qui consiste à virer au puritanisme aiguë dès qu'on dessine quelque chose d'érotique, alors qu'en revanche, une femme avec les cuisses écartées en train de se "caresser" (pour rester poli...) en photo, passe saaaans problème et obtient même tous les éloges.

Il est organisé une fois par an, avec ce joli message :
"Le but est de montrer qu'un dessin érotique n'est pas un dessin pornographique. Qu'il peut représenter une scène d'amour et de tendresse via l'acte sexuel, sans être vulgaire."

Cette année, j'ai participé deux fois !! 
Une fois avec un dessin à moi que j'ai bien cru ne jamais réussir à finir dans les temps (et à finir tout court d'ailleurs) : il s'agit de deux messieurs mais bon, celui qui traine par terre étant une geisha "mâle", forcément... il ressemble à une femme.

Et une fois avec une collaboration à nouveau, avec Ludimie ! Cette fois Ludimie nous a dessiné une bien sensuelle Fressande, dans les bras de mon personnage, Hakim.




mercredi 23 juillet 2014

La Marque

Et voilà ma deuxième collaboration avec Ludimie... Et pas la moindre !!
Je suis super fière de notre boulot.. Et on peut l'être, on en a saigné des mains XDD Je crois que je n'ai jamais passé autant de temps sur une illu de toute ma vie... Et ça en valait clairement la peine !!
Le line est de Ludimie comme la dernière fois, et la colo de moi. Les idées ont été travaillées à deux !


jeudi 26 juin 2014

Kiss or Die

Un cadeau débile pour Ludimie... Un cross-over entre Asajirô -mon petit batteur des Black Velvet- et Hiolas, le grand elfe mystérieux de son webcomic Fressande.

C'était obligé que je fasse un truc comme ça XD


dimanche 15 juin 2014

Yohlène

Une belle annonce à faire aujourd'hui :) !

Ludimie et moi avons décidé d'ouvrir un compte commun sur deviantART afin d'y poster nos futures collaborations, mais aussi pour parler de façon plus pratique de notre projet de BD commune.
Pour l'inaugurer, voici notre première illustration à quatre mains !!

Il s'agit de Yohlène, l'un des persos les plus badass du webcomic Fressande...
Ludimie en a fait le trait, et moi la couleur :)

Pour voir l'illustration complète, on kik sur la nimage !

http://nineinjections.deviantart.com/art/Yohlene-460969420

lundi 9 juin 2014

Loc-en-Tourbe

Voici Sa'rkhan dans une nouvelle tentative beauuuuucoup plus probante que les précédentes XD
Il s'agit de mon personnage, créé pour un forum RPG de type vaudou-médiéval.
je l'aime beaucoup parce qu'il a un caractère de merde. Et mine de rien c'est super agréable à jouer ! Il est arrogant, égocentrique, égoïste, narcissique, mégalo, sarctastique, et j'en passe.. Que des qualités quoi XD
Il est mi humain, mi vouivre. Et comme beaucoup se moque de ses origines, je me suis amusée à le dessiner avec un crapaud... ils ont le même regard 8D

Pour ceux que ça intéresse de faire frotter un de leur perso au mien, c'est par ici : http://seckratt.forumactif.org/


jeudi 29 mai 2014

Réparation

Voici un dessin dont vous vous souvenez peut-être, commencé en step by step l'année dernière... Je l'avais mis en pause à cause de mon artblock, mais j'ai enfin réussi à le terminer !

Il s'agit donc de Hakim, mon perso Roi d'un clan de punks complètement tarés, et de son bras droit Nicolas, un homme ambiguë focalisé à outrance sur la religion, et gourou de son propre culte.

Je suis fière de ne pas avoir abandonné ce dessin en cours de route, et assez contente du résultat :)


samedi 24 mai 2014

Nouveaux projets

Plein de neuf à vous raconter aujourd'hui !! Je ne sais même pas par où commencer en fait... Peut-être par le plus gros morceau :D

- Après une longue traversée du désert suite à la perte récente de ma maman, mon crayon semble enfin réussir à refaire parler de lui, pour mon plus grand soulagement ! Et quoi de plus encourageant pour fêter ça qu'un nouveau projet de livre...?

Et quel projet !!
Cette fois c'est à la divine Ludimie que je m'associe, pour le plus grand plaisir de vos mirettes !
Nous avons en effet décidé de publier un recueil à quatre mains qui regroupera des histoires courtes en tout genre, sous forme de bande-dessinées essentiellement, et de quelques illustrations inédites à ce jour. Le livre se présentera en deux tomes sortis conjointement, l'un regroupant nos histoires "softs" et l'autre... les plus explicites :D
Le projet est d'envergure : on veut vous offrir du lourd, du très lourd !! Et c'est pour cela qu'il faudra vous montrer un minimum patient. Entre mon emploi du temps et le sien, on veut trouver le moyen de vous sortir les plus belles planches possibles, pour un recueil de grande qualité... que nous présenterons aussi lors de festivals/conventions en temps voulu.

En attendant, je vais m'efforcer de vous faire découvrir très rapidement les nouveaux personnages que je vais mettre en image pour vous, et j'espère que ça vous mettra l'eau à la bouche ! Je vais d'ailleurs signer mon grand retour dans le monde du yaoi... mais pas que ! :)

- Ensuite, je vous annonce que j'ai enfin sorti les doigts de mon popotin pour ce qui est des Black Velvet ! je vais m'efforcer de vous dévoiler enfin la suite de l'histoire, pour que vous ne soyez plus sur votre faim. Mais pour ce qui est de ce projet là, c'est par ici que ça se passe...

- Enfin, pour terminer... Je voudrais vous rappeler au passage qu'il me reste des exemplaires de mes précédents bouquins auto-édités. Parce qu'une piqûre de rappel est toujours bonne à prendre XD Alors si jamais ça vous intéresse:

- Il me reste des exemplaires du tome zéro des Black Velvet, mais uniquement en version anglaise :

Prélude - Un Orme Paisible (2011) VERSION ANGLAISE
Format A5, 88 pages en noir et blanc, dos carré-collé, couverture en couleur.
6€ + frais de port


- Et il me reste des recueils de nouvelles illustrées écrites à quatre mains avec ma soeurette :

Nao et le Songe des Cendres  POUR LECTEURS AVERTIS
Format A5, 132 pages noir & blanc, recueils de nouvelles à 4 mains, illustré
"Lorsqu'un ange danse avec le Démon, les fillettes tentent de se déguster au bord de la mer, un homme partage une insomnie avec un mirage, et une femme croque les lèvres d'une chienne ; deux parallèles peuvent se heurter, et une existence, brièvement, se combler. La vie s'échappe, les corps se transforment : suivez Nao et ses cinq enfants de cendre à travers six nouvelles."
9,50€ + frais de port


dimanche 18 mai 2014

Ilham et Naaman

Mon artblock de près de 7 mois est donc enfin partit... comme je le disais il y a peu.
Et je peux enfin poster une des illus sur laquelle je bossais depuis des semaines !!

Elles est parties de deux choses :

  • d'un nouveau RP lancé il y a peu dans un monde médiéval oriantalo-japonais, et dans lequel ma Ilham -une concubine- rencontre Naaman, un guerrier puissant 'appartenant' à Ludimie
  • et surtout, d'une prise de conscience quant à une nouvelle voie sur laquelle j'aimerais me diriger. 
C'est sur ce second point que j'aimerais m'étaler un peu, parce que ça me tient à coeur :)
En fait c'est tout con, mais j'en ai plus que marre de voir que dans les média au sens très large, on est submergé de la notion Bonheur = Couple. Mais pas n'importe quel couple... Non, pour avoir le droit à ça, il faut que le couple en question soit parfait, lisse, et beau, des deux côtés. Et jeune aussi dans la plupart des cas... les autres, ces monstres avec ce que la société appelle des défauts, n'y ont pas le droit. C'est tabou, c'est moche, faut surtout pas montrer. Ni ensemble, ni avec quelqu'un de "beau". 
Et le pire c'est qu'on intègre ça, dans tous les domaines. 
Alors j'ai envie d'arrêter de faire partie de ça. J'ai envie de me pencher sur d'autres personnages finalement bien plus intéressants à dessiner à mon goût, ceux qui ne sont ni lisses, ni dépourvus de défauts.

Donc voilà, dorénavant je m'entraine à dessiner des personnages à la morphologie différente des canons qu'on voit partout. Et j'espère qu'à terme ça me mènera vers ce que je veux :)  





vendredi 16 mai 2014

l'Univers

Il y a des choses qui font du bien dans la vie.
Comme par exemple se rendre compte après une grosse journée de boulot, qu'on est... en week end !!!
Ou alors prendre conscience un peu plus chaque jour qu'il y a tout un tas de belles choses dans l'univers, à portée de regard, de crayon, ou d'appareil photo.


Ce matin ils annonçaient un ciel parfaitement découvert, alors je n'ai pas résisté à la tentation d'aller au boulot avec mon appareil sous le bras.

Le ciel est fascinant à 6 heures du matin au mois de mai. Le soleil est déjà levé -plus moyen de choper les premières couleurs de l'aube-, mais il fait trop froid pour qu'il arrive à lui donner une teinte bleue vive. Du coup la lune baigne dans une sorte de gris bleuté, offrant un contraste parfait avec les premiers rayons chauds.




Je me suis donc amusée à tester différentes compositions, tout en stressant parce que j'étais en retard au boulot XD Et je dois dire que je suis sacrément contente du zoom de mon appareil.

Autre petite réflexion quant à la photo : je n'aime pas les images vides d'émotion. Avant je ne comprenais pas pourquoi j'étais si mauvaise spectatrice, mais à force d'être de l'autre côté de l'appareil, j'ai finit par comprendre que c'était parce que j'attends d'une image qu'elle me parle, qu'elle véhicule quelque chose. Du coup je n'aime tout simplement pas les photos "prises pour être prises", sans réflexion, ou juste pour "montrer un truc".
En fait, c'est exactement comme pour le dessin ! Je m'en fous de la performance technique ou du sujet. Il faut que je sente que le "créateur" a voulu faire passer quelque chose avec son image ( et bien sûr ça peut très bien passé par l'explication passionnée dudit photographe :D ).

Ce qui explique aussi pourquoi depuis que j'ai mon appareil, je montre très très rarement les photos que je prends pourtant par centaine... parce que je veux qu'elles aient un petit truc en plus, à mon tout petit niveau de compétence. Du coup.... 99% passent à la poubelle XD

Plus le temps passe, et plus je constate aussi que je ne suis pas franchement friande des plans larges, mais que je surkiffe la macro, la matière, les contrastes forts.


Et puis je n'aime tout simplement pas la retouche photo. A mes yeux, une vraie photo réussie est celle qui est comme on le voulait, dès la sortie de l'appareil, sans traficoter sur logiciel. Et si elle n'est pas exaaaactement comme on l'aurait voulu, hé bien tant pis.

Allez deux dernières pour la route, prises juste après un violent orage quelques jours auparavant, depuis la fenêtre de mon salon.